Derniers articles

Visite du Colonel ROUQUAYROL DCSD-MEAE au CPADD

 

Du mardi 3 juillet au jeudi 5 juillet 2018 ; le colonel Rouquayrol Stanislsas officier chargé de la sécurité civile et du déminage à la DCSD, s’est rendue pour la première fois au CPADD et au Bénin en juillet 2018.

Le CPADD a pu lui être présenté dans toutes les facettes, organisation, stages, formations en cours. Il a ainsi pu participer à la clôture de deux stages emblématiques  du CPADD, le 05 juillet 2018 : formation des formateurs en déminage humanitaire et EOD niveau 3, en présence des 2 attachés de défense, français avec le LCL Emmanuel DE CONDE et belge avec le LCL Leseur Didier, T>out deux représentant les deux pays qui fournissent régulièrement des renforts techniques au CPADD et qui soutiennent l’école.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les échanges entre la partie française et béninoise tant au niveau du directeur du CPADD que du chef d’état-major des forces armées béninoises ont été franches directes et cordiales avec comme objectif de montrer l’attachement de la France à ce projet mais aussi des obligations du Bénin pour que le CPADD puisse continuer à progresser et évoluer que la DCSD du MEAE appelle de ses vœux, pour continuer a répondre aux besoins du continent africain dans les années futures.

Derniers articles

UNREC et UNITAR au CPADD pour une journée centrée sur la gestion des stocks de munitions des armes légères petit calibre ALPC.

Le CPADD cherche en permanence de nouveaux partenaires pour ses formations, dans ce cadre et afin de répondre à toutes les facettes des besoins du continent africain, dans le domaine du déminage humanitaire mais aussi de la gestion des stocks de munitions (PSSM: Physicial stockpile and securtiy management) et aussi de la gestion de l’armement léger petit calibre (WAM : weapon ammuniti

ons management).

Le CPADD s’est rapproché de deux organisations de l’ONU UNREC et UNITAR présent a Togo, travaillant sur ces problématiques. Le CPADD a pu organiser une journée à leur profit selon leurs besoins.

 

 

 

Le jeudi 28 juin 2018, 16 stagiaires et instructeurs ont suivi une formation au CPADD. Cette dernière était financée par l’UNREC Togo. Les stagiaires ont découvert le CPADD et participer à plusieurs ateliers, concernant le stockage de l’armement des munitions mais aussi des ateliers pratiques sur le marquage, le découpage la destruction

de l’armement au CPADD. Le capitaine TESSI les a accompagné pour cette journée d’information.

Derniers articles

Le treizième stage EOD niveau 3 (EOD3) et le premier de l’année a été effectué en français, pour des francophones, sous financement principalement de l’UNMAS MALI et RDC (12) , CIVIPOL (au profit de 7 démineurs du CAMEROUN), 3 ONG  et 1 béninois. Ce stage a débuté le 14 mai et a pris fin le 07 juillet 2018, et ce, au profit  de 23 stagiaires. En outre ce stage EOD3 a obtenu en renfort un instructeur EOD-CIED Belge: Sebastien Renotte-Godrie, pendant 8 semaines qui a grandement participé à la réussite de ce stage.

Le profil des stagiaires est le suivant :

  • 12 stagiaires UNMAS MALI des forces armées maliennes.
  • 7 stagiaires financés par la CIVIPOL opérateur français, proviennent du CAMEROUN.
  • 3 stagiaires autofinancés travaillant pour des ONG dans le domaine du déminage humanitaire.
  • 1 stagiaire béninois auto-financé par le CPADD.

Cette formation a pour but de former des cadres aptes à participer aux opérations d’élimination des Restes Explosifs de Guerre (REG) au seind’une unité militaire, d’un centre d’action contre les mines, d’une organisation gouvernementale (OG), d’une organisation non gouvernementale (ONG) ou d’une structure nationale ou internationale de déminage humanitaire.

  • Le personnel qualifié « EO
  • D niveau 3 » est plus particulièrement apte à mener des procédures de mises hors d’état de fonctionner et de neutralisation définitive de tout type d’engins explosifs pour lesquels la personne a été formée.
  • Il peut être amené à tenir les fonctions de chef d’équipe en titre (missions d’intervention ponctuelles en totale autonomie).
  • De plus, il peut tenir la fonction de directeur et coordinateur de  mise en œuvre d’explosif.

 

 

 

 

 

 

Rappel:

Les stagiaires devaient tous être détenteurs d’un diplôme EOD2, acquis au CPADD ou dans leur pays d’origine, condition sine qua non pour intégrer la formation EOD niveau 3.

 

Bonne chance aux diplômés pour faire appliquer les règles de sécurité maintes fois répétées et pour leurs interventions sur les chantiers de déminage humanitaire auxquels ils participeront  dans le but de rendre les terres sures à la population civile.

Derniers articles

Le 22e stage formation des formateurs en déminage humanitaire a été effectué, sous financement principalement de l’UNMAS MALI (6), la Direction de la Coopération Sécurité défense du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français(8) et 2 stagiaires auto-financés . Ce stage a débuté le 28 mai et a pris fin le 07 juillet 2018, et ce, au profit  de 16 stagiaires.

 

Le profil des stagiaires est le suivant :

  • 6 stagiaires UNMAS MALI des forces armées maliennes.
  • 8 stagiaires financés par la DCSC-MEAE dans le cadre de la coopération (2 BENIN, 1 NIGER, 1 BURKINA FASO, 1 CONGO BRAZZAVILLE, 1 RCI, 1 GUINEE-CONAKRY, 1 TCHAD),
  • 2 béninois (sous-financement du CPADD).

Cette formation a pour but de former des cadres aptes à participer aux opérations d’élimination des Restes Explosifs de Guerre (REG) au sein d’une unité militaire, d’un centre d’action contre les mines, d’une organisation gouvernementale (OG), d’une organisation non gouvernementale (ONG) ou d’une structure nationale ou internationale de déminage humanitaire.

 

Les enseignements dispensés au cours de ce stage permettent aux futurs formateurs d’acquérir une grande aisance pédagogique. Par ailleurs, les connaissances et savoir-faire techniques qui leur sont inculqués sont en conformité avec les normes internationales du déminage humanitaire édictées par les Nations Unies, ce qui confère à cette formation une reconnaissance internationale.

A l’issue de leur stage au CPADD, les formateurs sont appelés à préparer, organiser, coordonner et conduire des sessions de formation aux techniques de base de déminage et de dépollution. En outre, cette formation prépare également à contrôler la formation dispensée.

  • Ce stage a fait l’objet de tests finaux. 16 stagiaires sur 16 ont obtenu leur diplôme lors de la remise de diplômes le jeudi 05 juillet 2018.
  • Le CPADD souhaite bonne chance dans leur futures fonctions de formateurs dans leur pays d’origine aux diplômés.

 

 

 

 

 

 

Derniers articles

 

Planification 2019 mise à jour le 07 juillet 2018 (cf. onglet PLANIFICATION)

Derniers articles

Le 30 mars 2018 : Clôture du stage EOD1 (GB) financé par la DCSD

En 2018, la DCSD financera 10 stages au CPADD, pour près de 114 stagiaires africains lors de 8 stages francophones (85) et 2 stages anglophones(29) dans les domaines de

  • la gestion de stocks de munitions,
  • la lutte contre la prolifération de l’armement léger petit calibre
  • du déminage humanitaire : explosive ordnance disposal « EOD »

 C’est dans ce cadre que ce  stage EOD1 (GB) a été financé par la DCSD au profit de 13 stagiaires provenant de 11 pays : Bénin, Botswana, Cameroun, Ghana, Kenya Niger, Nigéria, Sud Soudan, Swaziland, Uganda et Zambie. La diversité des pays représentés démontre si il en était besoin la force et le dynamisme de la coopération militaire française.

 Le but du stage « EOD1 »

Il est de former des personnels aptes à travailler en tant que démineur, à participer à des opérations d’élimination des Restes Explosifs de Guerre (REG) au sein d’une unité militaire, d’un centre d’action contre les mines, voire d’une organisation gouvernementale (OG), d’une organisation non gouvernementale (ONG) ou d’une structure nationale – internationale – de déminage humanitaire. L’«EOD niveau 1 » est plus particulièrement apte à localiser (détection), mettre à jour (si objet enterré) et détruire sur ordre et sur place des mines et munitions étudiées.

  La durée du stage « EOD1 »

Il est de 4 semaines (incluant les formalités d’accueil et de départ). Le stagiaire devra obtenir une moyenne supérieure à 10/20 pour obtenir son diplôme.

 

Le contenu du stage EOD niveau 1 

Il est articulé autour des objectifs ci-dessous :

Objectif n°0 : environnement du stage (16 heures).

Objectif n°1 : l’opérateur EOD de niveau 1 connait l’environnement de l’action contre les mines (4 heures).

Objectif n°2 : l’opérateur EOD de niveau 1 étudie les explosifs et artifices (24 heures).

Objectif n°3 : l’opérateur EOD de niveau 1 étudie les munitions (28 heures).

Objectif N°4 : secourisme et communication (32 heures).

Objectif N°5 : localisation et accès sécurisé (39 heures).

Objectif n°6 : activités post-tâches (0 heures).

Objectif n°7 : éducation aux risques des mines (0 heures).

Objectif n°8 : gestion de la qualité (1 heure).

Objectif final : exercice de restitution finale (16 heures).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les 13 stagiaires ont satisfait aux exigences de la notation continue et finale et ont pu recevoir leurs diplômes lors de la cérémonie de clôture du stage qui s’est déroulée, le jeudi 01 avril 2018.

                                                                                                                                                             

                                           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        Le LCL Obelakou directeur du CPADD remet son diplôme au major de la promotion

Derniers articles

 

Le 30 mars 2018 : Clôture du stage EOD2 – UNMAS Mali

En 2018, l’UNMAS Mali est devenu le premier partenaire  du CPADD en nombre de stagiaires et en financement. Le CPADD a fait appel à la coopération militaire belge pour participer à l’encadrement du stage EOD2 qui s’est déroulé du 19 février au 30 mars 2018. Le CPADD centre de perfectionnement aux actions post-conflictuelles de déminage et de dépollution a été créé en 2004 d’une initiative franco béninoise pour fournir au continent une capacité de formation dans le domaine du déminage humanitaire (suite à la signature des accords d’OTTAWA de 1998).

L’école a développé des formations respectant les normes internationales édictées par le centre international de déminage humanitaire de Genève et le CPADD propose désormais 16 formations différentes dans les domaines suivants :

 la gestion de stocks de munitions (niveau 1 à 3),

  • la lutte contre la prolifération de l’armement léger petit calibre (niveau 1 et 2)
  • du déminage humanitaire : explosive ordnance disposal « EOD »(niveau 1 à 3, inspecteur contrôle qualité, reconnaissance EOD …)

 Le But du stage « EOD niveau 2 »

est de former des cadres aptes à participer aux opérations d’élimination des Restes Explosifs de Guerre (REG) au sein d’une unité militaire, d’un centre d’action contre les mines, d’une organisation gouvernementale (OG), d’une organisation non gouvernementale (ONG) ou d’une structure nationale – internationale – de déminage humanitaire. L’« EOD niveau 2 » est plus particulièrement apte à intervenir sur des munitions atmosphériques conventionnelles, susceptibles d’être rencontrées dans le cadre des missions de maintien de la paix et au cours d’opérations de déminage humanitaire. Il peut tenir le poste de chef d’équipe de 

déminage systématique. Ils ont été formés en tant que responsable de mise en œuvre d’explosif.

La durée du stage EOD niveau 2

est de 6 semaines et la formation est sanctionnée par l’obtention d’un diplôme aux stagiaires obtenant une moyenne supérieure à 12/20.

Le contenu du stage EOD niveau 2

est articulé autour des objectifs ci-dessous  pour un total de 240 heures:

Objectif n°0 : environnement du stage (25 heures).

Objectif n°1 : l’opérateur EOD de niveau 2 connait l’environnement de l’action contre les mines (8 heures).

Objectif n°2 : l’opérateur EOD de niveau 2 étudie les explosifs et artifices (32 heures).

Objectif n°3 : l’opérateur EOD de niveau 2 étudie et intervient sur les munitions (68 heures).

Objectif N°4 : secourisme et communication (24 heures).

Objectif N°5 : localisation et accès sécurisé (38 heures).

Objectif n°6 : activités post-tâches (8 heures).

Objectif n°7 : éducation aux risques des mines (9 heures).

Objectif n°8 : gestion de la qualité (6 heure).

Objectif final : exercice de restitution finale (22 heures).

C’est dans ce cadre que ce  stage EOD2 a été financé par l’UNMAS au profit de 16 stagiaires provenant des forces armées maliennes. L’expertise belge, dans le domaine EOD et de la gestion des stocks de munitions, est précieuse pour le CPADD. La coopération militaire de 4 spécialistes détachés pendant 6 à 8 semaines en 2018, démontre si il en était besoin la force et le dynamisme de la coopération militaire belge en direction du Bénin et plus spécialement du CPADD.

 L’adjudant LIONNET (expert EOD) a été un parfait exemple de la qualité de la coopération belge et béninoise. Il s’est immédiatement adapté à l’école et à l’équipe pédagogique permanente. Doté d’un excellent état d’esprit, il n’a eu de cesse pendant et en dehors des heures de service d’obtenir le meilleur des stagiaires qui lui étaient confiés, notamment en améliorant les cours dispensés au CPADD, par une série d’exemples concrets, en utilisant toujours à bon escient son expérience, pour captiver son auditoire et participer pleinement à la réussite de ce stage.  

30/03/2018

Treize sur seize  stagiaires ont satisfait aux exigences de la notation continue et finale et ont pu recevoir leurs diplômes lors de la cérémonie de clôture du stage qui s’est déroulée, le jeudi 29 mars 2018. Vive la coopération internationale, l’UNMAS, le royaume de Belgique  et le Bénin

Derniers articles

LCL DAMPIERRE

17/03/2018

6e promotion OFF-EM-2D

du 19/02 au 16/03/2018

 

La cérémonie de clôture de la 6° promotion OFF-EM-2D, d’officier d’état major du domaine génie, s’est déroulée à BAMAKO au Mali, à l’école du maintien de la paix, le 26 mars 2018. Cette formation a débuté le 12 février 2018 et a duré 5 semaines dont les quatre dernières ont été confiées au CPADD, et au LCL OBELAKOU Saturnin (directeur du CPADD) qui avait pour directeur de stage, le CNE ZENONTIN Guy Médard (directeur de la formation par intérim du CPADD).

 

Financé par l’UNMAS MALI, ce cours visait à former des officiers supérieurs maliens afin d’être en mesure de travailler dans une unité militaire, dans un centre de déminage ou dans une organisation de déminage humanitaire.

 

 

Ces officiers d’état-major doivent être en mesure d’occuper les responsabilités inhérentes à la conception et la gestion des opérations engagées sur le terrain. A l’issue de leur stage, ces spécialistes EM- domaine GENIE pourront être directement placés sous l’autorité d’un directeur du programme ou d’un chef de la cellule G3-2D/EM, lors des opérations de maintien de la paix, en tant qu’officiers des opérations. Ils sont également susceptible d’être responsables de la gestion du processus d’assurance de la qualité pour toutes les activités du programme de déminage.

 

Pour leur permettre d’avoir une information de qualité, de nombreux intervenants extérieurs de haut niveau (Europe et Afrique) sont intervenus pour apporter une plus-value à cette formation : Mr Sudi Alimassi (CCLAM RDC) , Mme MALGARINI Maddalena (HI), Mr OUANGBEY Rock (consultant international Bénin), le médecin ADJO Aumar (Bénin), le LTN TESSI Cyrano (CPADD), l’ADC OLLIVIER Bruno (coopérant français CPADD),

 

 

 

 

 

Enfin, le CPADD tient à féliciter les stagiaires maliens et l’ensemble des intervenants : HI, FAB, CCLAM, consultant, UNMAS et CPADD pour la qualité des interventions au profit de ce stage et d’avoir ainsi pleinement contribué à la réussite de cette formation au centre de maintien de la paix de BAMAKO.

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de la remise de diplôme :

Marlene Dupouy UNMAS et le CNE Zenontin CPADD

Derniers articles

Le jeudi 18 janvier 2018, 25 Stagiaires maliens financés par UNMAS MALI et faisant partie du 12ème stage EOD2, ont suivi une instruction : sensibilisation aux dangers représentés par les engins explosifs improvisés (EEI /IED).

Cette instruction a permis aux stagiaires de mieux comprendre et appréhender cette menace. Cette intervention était essentiellement orienté sur :

  • les modes de conception d’EEI ;
  • les différents types de fonctionnement des EEI ;
  • les indices de pose d’un EEI ;
  • les mesures préventives à appliquer lors de la traversée d’une zone à risques EEI.

Afin d’appuyer la lutte contre les EEI, un robot de reconnaissance et d’intervention  de type COBRA MK2, (acheté en 2015 par le MEAE DCSD au profit du CPADD) a pu leur être présenté, par l’adjudant-chef OLLIVIER Bruno (expert technique du CPADD et coopérant militaire technique français).

 

 

 

 

 

 

 

 

Par ailleurs, au titre de l’année 2017, l’ADC OLLIVIER Bruno et le capitaine BOULANDI Adam (instructeur du CPADD) ont pu instruire 280 soldats béninois (de tous grades) appartenant au bataillon parachutiste de WASSA, ainsi que 60 officiers issus de l’école militaire de Toffo. Ces derniers ont suivi une présentation en salle, avant d’être mis en situation, lors d’un parcours EEI sur le terrain.

 

 

Enfin, à l’issue de cette formation, l’école militaire de TOFFO a pu bénéficier de plusieurs EEI « factices » confectionnés par l’expert technique et laissés à demeure pour rappeler à chacun, si il en était besoin, l’importance de cette menace qui doit être prise en compte par les futurs officiers.

En effet, ils pourraient être confrontés très rapidement à cette menace, dès leur sortie d’école, pour ceux qui seront engagés sur les théâtres d’opérations extérieures.

Derniers articles

LCL DAMPIERRE – DE CPADD

INFO CPADD

Bilan STAGES

du premier semestre 2017

 

 –  Depuis février 2017, le CPADD a organisé  8 stages dont 5 stages EOD et 2 stages PSSM et 1 stage de formation interne.

  • 1 stage PSSM 2 chef de dépôt en français ;
  • 1 stage « formation des formateurs PSSM1 » en français ;
  • 1 stage EOD niveau 2 en français ;
  • 1 stage EOD niveau 2 en anglais ;
  • 2 stages EOD niveau 1 en français ;
  • 1 stage IACQ « inspecteur assurance contrôle qualité » ;
  • 1 stage de « formateurs des instructeurs du CPADD » sur le cours EOD niveau 1 par instructeur proposé par la société GEODE (concernant la mise à jour du cursus EOD niveau 1, mis en place cette année).

– 123 stagiaires ont été formés (86 % de réussite aux examens) provenant de

  • 106 diplômés et 17 échecs ont été recensés, lors de ce semestre.
  • UNMAS : 72 stagiaires maliens financés par UNMAS MALI, sur 4 stages
  • DCSD -MAE : 38 stagiaires, sur 3 stages dont 1 stage anglophone.
  • 2 stagiaires féminins (100% de réussite) ont participé aux formations pour 122 hommes.
  • 8 stagiaires civils issus des ONG et indépendants ont rejoint 6 formations du CPADD (100% de réussite).

– Le CPADD a obtenu 2 experts en renfort technique temporaire de l’attaché de défense Belge au Bénin pour 2 formations :

  • PSSM 2 et EOD2 (GB)

– 8 Instructeurs permanents ont conduits les 7 formations du semestre (à raison de 2 à 3 instructeurs par stage).

 

Perspectives du second semestre 2017:

10 stages devraient être organisés et ainsi battre le record de stage en 1 année  au CPADD (soit 18 au lieu de 15 stages en 2015) et accueillir 160 à 180 stagiaires de plus et espérer passer la barre de 300 stagiaires dans l’année. C’est-à-dire 3 fois plus que de 2004 à 2010.

– 2018 devraient être une année charnière à plus d’un titre:

23 à 24 stages devraient être organisés plus de 400 stagiaires sont attendus, avec une empreinte internationale encore plus importante que les années précédentes, avec près de 50 stagiaires issus des ONG et indépendants œuvrant dans cadre du déminage humanitaire.

Le CPADD est parvenu à obtenir des financements pour se doter des moyens matériels de mettre à jour ou créer 5 formations dont celle d’intervention sur engins explosifs improvisés :

  • Mise à jour EOD niveau 2 (MAE DCSD) cursus, matériels et formations ;
  • Mise à jour EOD niveau 3 (MAE DCSD) cursus, matériels et formations ;
  • PSSM3 en collaboration avec HI – MAE, cursus et stagiaires ;
  • Stage « ER-IED  » éducation aux risques IED » cursus et stagiaires ;
  • Stage IEEI « stage d’intervention sur engins explosifs improvisés ».