Inauguration du bâtiment de « Direction, Etudes et Administration du CPADD »

Le Centre de Perfectionnement aux Actions post-conflictuelles de Déminage et de Dépollution (CPADD) a connu en janvier deux événements marquants, le premier a vu l’arrivée comme directeur au CPADD, du LCL OBELAKOU Saturnin succédant au LCL LOSSITODE Gilbert, le 5 janvier 2017 et le second, l’inauguration d’un bâtiment de direction et d’administration moderne, le 31 janvier 2017, à la hauteur des ambitions du CPADD. Il n’est pas nécessaire de rappeler que le CPADD a été inauguré en avril 2003 par la France et le Bénin  et qu’il avait vu  sa capacité d’hébergement doublé passant de 24 chambres à 48 chambres de stagiaires, en 2009-2010, par un financement du JAPON.

Depuis 13 années, 36 pays africains (francophones, anglophones et lusophones) ont fait confiance au CPADD et au Bénin, si bien que le CPADD a délivré 2371 diplômes depuis son ouverture (dont 279 stagiaires pour  16 formations en 2016). Le centre a pour mission de répondre aux besoins des pays africains dans le domaine de la formation au déminage humanitaire mais aussi dans la gestion des stocks de munitions et de contrôle des armements « ALPC », permettant à l’ensemble des pays africains de bénéficier d’une structure de formation unique en Afrique, et participer ainsi au respect de leur engagement vis-à-vis des instances internationales en général, et de l’accord d’Ottawa (1998) en particulier.

Le 31 janvier 2017, la cérémonie d’inauguration du bâtiment « un joyau » offert par le Japon, selon les termes du ministre délégué en charge de la défense MR Candide AZANNAI qui présidait la cérémonie, en présence de Mr Kiyofumi KONISHI ambassadeur du japon, Mr Siaka COULIBALY, représentant du PNUD au Bénin, et des hautes autorités militaires béninoises au premier rang desquels le CEMG le général de brigade AMOUSSOU, ainsi que l’attaché de défense français, le LCL SCHIFFER représentant l’ambassadrice de France près le Bénin.

Le projet d’extension du CPADD dont l’objectif vise à renforcer les capacités techniques et managériales, a été doté d’équipements informatiques et de mobiliers de bureau pour en faire un centre moderne de management. Le projet conduit par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Bénin, a été le fruit de la volonté du Bénin et l’appui technique et financier du Japon à hauteur de 500 000 US. En effet, le gouvernement japonais, au titre de son action dans la politique de développement et du maintien de la paix dans le monde et sensible au danger des mines anti personnelles, qui font encore plus de 4000 victimes chaque année, s’est inscrit dans la durée au côté de la France pour aider le CPADD à remplir sa mission et lui a donné les moyens de se développer et d’augmenter encore les capacités du centre, au profit du personnel militaire et du personnel civil impliqués dans les opérations de déminage en Afrique et particulièrement au niveau de la CEDEAO et de la CEEAC.

 

Ce contenu est également disponible en : Anglais