Le CPADD investit au profit des stagiaires

07 février 2017, Ouidah

LCL DAMPIERRE – DE CPADD

INFO CPADD

La trêve hivernale a permis au CPADD d’investir au profit des stagiaires et pour l’entretien et la remise aux normes des infrastructures 19 millions Fcfa (soit 32 500 $), depuis 2 mois. Pour sa part, la France a investi près de 30 millions Fcfa (soit 50 000 $) au profit de la formation et des équipements. Enfin, pour le Bénin, le chef d’état-major général a affecté 2 instructeurs supplémentaires en 2017 et il s’est engagé à fournir les explosifs, artifices et munitions pour les séances explosifs de l’année, mais aussi des armes à marquer et détruire lors des stages ALPC, organisés au CPADD.

1     AMELIORATION DES CONDITIONS DE VIE DES  STAGIAIRES

11 – Lutter contre le Palud (1 million Fcfa)

Avant le début des stages, le bâtiment principal a vu, 350 m2 de moustiquaires, revêtir les ouvertures extérieures des 48 chambres,  salles de cours et magasins. Le financement est exclusivement CPADD.

12 – Des travaux nécessaires de plomberie  (5,2 millions Fcfa)

Des travaux de plomberie et de robinetterie dans 10 chambres sur 48, ont été réalisés en décembre et janvier 2017, et financés par le CPADD, pour un coût de 2.7 millions Fcfa. il faisait suite à l’achat et la mise en place de deux réservoirs de 3000L (château d’eau ainsi que le réseau de canalisation et induction d’eau, en novembre 2017, pour 2.5 millions Fcfa. Le but était que le CPADD soit autonome en eau, par rapport au camp militaire de OUIDAH, C’est chose faite (pour le confort des stagiaires). Par ailleurs, le surpresseur alimentant en eau, le CPADD doit être changé dans les prochains mois (devis en cours et financement à trouver).

13 – La sécurité incendie, un impératif (3 millions Fcfa)

La sécurité du personnel stagiaires et instructeurs est une priorité permanente du centre. Pour preuve, des travaux hivernaux ont permis de financer :

  • 100 détecteurs de fumée (en cours de livraison) seront installés dans les chambres et l’ensemble des pièces du CPADD (normes CE) avant la fin du mois de février 2017.
  • La réalisation d’un plan d’évacuation du bâtiment principal puis du bâtiment de direction est en cours de rédaction.

14 – L’électricité et la maîtrise de l’énergie, un enjeu de notre temps (2,6 millions Fcfa)

  • Les boîtiers disjoncteurs ont été changés pour 1/1 dans le bâtiment des « instructeurs » et 3/3 dans le bâtiment principal pour plus 2 millions Fcfa.
  • 64 néons ont été changés pour des ampoules LED intelligente, pour 0,6 millions Fcfa (180 ampoules LED seraient nécessaires, pour l’ensemble du Bâtiment hébergement).
  • Des devis sont en cours de rédaction, pour rénover l’ensemble du bâtiment principal – hébergement instruction (le financement reste à trouver)
  • Une étude est en cours, pour faire installer des panneaux solaires, afin d’alimenter (hors climatiseurs) tout ou partie du bâtiment « hébergement-instructions » et du bâtiment « direction, études et administration ».

2   AMELIORER LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET LA FORMATION DES STAGIAIRES EST NOTRE VOCATION

21 – La refonte du Cursus EOD, une priorité de l’école ( 7 millions Fcfa en 2017)

Après les cursus PSSM en 2015 et ALPC en 2016 (financement : CNEMA France et handicap international). Les années 2017 et 2018 seront marqués par la refonte complète du cursus EOD (en prenant en compte les derniers textes réglementaires en vigueur, dans le domaine du déminage humanitaire (NILAM). Cette mission a été confiée à GEODE, pour la remise aux normes du stage EOD1, pour 7 millions de Fcfa (financement de la France). Les cours seront livrés,  en mars 2017, pour être appliqués dès le stage EOD1, financé par l’UNMAS, du 24 avril au 19 mai 2017

Le CPADD cherche le financement pour les cursus suivants :

  • EOD2 (22 millions de Fcfa),
  • EOD3 (18 millions Fcfa)
  • EOD3+ (19 millions Fcfa).

22 – Création, en janvier 2017, d’un hangar pour le moyen de déminage mécanique détenu par le CPADD (3.1 millions Fcfa)

le moyen de déminage DIGGER D2 avait été offert au  CPADD, par la fondation DIGGER (SUI) pour la formation au déminage mécanique. Ce parking couvert a pour objectif de préserver le matériel en le mettant à l’abri des intempéries et pour pouvoir procéder aux entretiens convenablement, une dalle en Béton de 25cm et 60m2 de toiture (cf. photo).

23 – Le toit du Parking couvert du Bus du CPADD, le 6 février 2017 ( 1 million Fcfa)

Les 100m2 de toiture détériorée (par le temps) ont été remplacés du 02 au 06 février 2017, par une toiture neuve pour protéger de la rouille et des intempéries le bus du CPADD, servant aux stagiaires, avec un financement du CPADD.

 

24 – Un Parking couvert pour les motos et vélos, en février 2017 (3,2 millions Fcfa)

Il sera créé, à l’entrée nord de l’enceinte du CPADD, courant février 2017, avec un financement du CPADD..

25 – Investissements dans les équipements et pour les moyens d’instruction (24,6 millions Fcfa)

La France a investi : 24,6 millions de Fcfa
    • 20 Tenues de déminage et 20 casques (couleurs ONU) ont été livrés en novembre 2017, pour 12,5 millions Fcfa.
    • Confection de 250 maquettes de mines roquettes, munitions. Elles seront livrées en juin 2017 et seront utilisées par les stagiaires, pour tous les stages de l’année, coût : 7,6 millions Fcfa,.
    • Achat de munitions pour le canon du robot Cobra MK2, coût : 4,5 millions Fcfa.
    • 5 Renforts techniques ont été demandés par le CPADD, et 5 renforts ont été obtenus pour 5 stages de 6 semaines : 3 spécialistes EOD belges et 2 français seront financés en 2017 par les pays
Financement extérieur ou béninois à trouver
  • La remise aux normes internationales du polygone d’explosifs de DAN, est une priorité pour 2017, une mission d’expertise partira courant février 2017, afin de présenter un dossier d’aménagement du site, aux autorités béninoises. Le coût reste à estimer (au moins 20 millions Fcfa).

3       PROSPECTIVES

Les projets concernant les investissements, envisagés par le CPADD sont les suivants :

  • Refonte des cursus EOD2 (22 millions Fcfa) et EOD3 (18 millions Fcfa).
  • Création de l’EOD3+ module CIED (19 millions Fcfa) avec pour corollaire l’achat de matériels d’intervention EOD-CIED, à détenir afin de former ces spécialistes CIED, soit un minimum de 450 millions de Fcfa seront nécessaires.
  • Achat de 500 maquettes de mines et munitions supplémentaires (dans les 2 ans), le coût estimé est de 7,5 millions Fcfa
  • Achat d’une centrale 2 x 200Kwa (en remplacement du GE de 200Kwa existant) et passage des 2 bâtiments principaux à l’énergie solaire, pour l’électricité (hors climatiseurs). Coût estimé 50 millions Fcfa
  • La remise aux normes en plomberie et robinetterie des 38/48 chambres du bâtiment principal. Coût estimé à 10,5 millions Fcfa
  • Création d’un bâtiment hébergement de 24 chambres supplémentaires. Coût à estimer
  • Travaux d’embellissement notamment de peinture intérieure et extérieure. 4.7 millions Fcfa pour crépissage et peinture du mur d’enceinte et 5 millions Fcfa, pour mise en peinture extérieure et intérieur du bâtiment principal, chambres et salles de cours, EAO et IMSMA.

La réalisation de ces projets (en cours de dimensionnement et de priorisation) dépend peu ou prou des financements obtenus du Bénin, de la France, du Japon, de la communauté européenne, et de nouveaux pays qui s’intéressent au CPADD comme l’Arabie Saoudite (cf. visite du 1er février 2017 au CPADD) et de partenaires d’organisations internationales historiques, telles que l’UNMAS Mali et RCA, HI, CCLAM, GICHD, fondation Digger et des organisations non gouvernementales qui font confiance au CPADD.