Clôture du 13e Stage EOD niveau 3

Le treizième stage EOD niveau 3 (EOD3) et le premier de l’année a été effectué en français, pour des francophones, sous financement principalement de l’UNMAS MALI et RDC (12) , CIVIPOL (au profit de 7 démineurs du CAMEROUN), 3 ONG  et 1 béninois. Ce stage a débuté le 14 mai et a pris fin le 07 juillet 2018, et ce, au profit  de 23 stagiaires. En outre ce stage EOD3 a obtenu en renfort un instructeur EOD-CIED Belge: Sebastien Renotte-Godrie, pendant 8 semaines qui a grandement participé à la réussite de ce stage.

Le profil des stagiaires est le suivant :

  • 12 stagiaires UNMAS MALI des forces armées maliennes.
  • 7 stagiaires financés par la CIVIPOL opérateur français, proviennent du CAMEROUN.
  • 3 stagiaires autofinancés travaillant pour des ONG dans le domaine du déminage humanitaire.
  • 1 stagiaire béninois auto-financé par le CPADD.

Cette formation a pour but de former des cadres aptes à participer aux opérations d’élimination des Restes Explosifs de Guerre (REG) au seind’une unité militaire, d’un centre d’action contre les mines, d’une organisation gouvernementale (OG), d’une organisation non gouvernementale (ONG) ou d’une structure nationale ou internationale de déminage humanitaire.

  • Le personnel qualifié « EO
  • D niveau 3 » est plus particulièrement apte à mener des procédures de mises hors d’état de fonctionner et de neutralisation définitive de tout type d’engins explosifs pour lesquels la personne a été formée.
  • Il peut être amené à tenir les fonctions de chef d’équipe en titre (missions d’intervention ponctuelles en totale autonomie).
  • De plus, il peut tenir la fonction de directeur et coordinateur de  mise en œuvre d’explosif.

 

 

 

 

 

 

Rappel:

Les stagiaires devaient tous être détenteurs d’un diplôme EOD2, acquis au CPADD ou dans leur pays d’origine, condition sine qua non pour intégrer la formation EOD niveau 3.

 

Bonne chance aux diplômés pour faire appliquer les règles de sécurité maintes fois répétées et pour leurs interventions sur les chantiers de déminage humanitaire auxquels ils participeront  dans le but de rendre les terres sures à la population civile.

Ce contenu est également disponible en : French