Derniers articles

Le 30 mars 2018 : Clôture du stage EOD1 (GB) financé par la DCSD

En 2018, la DCSD financera 10 stages au CPADD, pour près de 114 stagiaires africains lors de 8 stages francophones (85) et 2 stages anglophones(29) dans les domaines de

  • la gestion de stocks de munitions,
  • la lutte contre la prolifération de l’armement léger petit calibre
  • du déminage humanitaire : explosive ordnance disposal « EOD »

 C’est dans ce cadre que ce  stage EOD1 (GB) a été financé par la DCSD au profit de 13 stagiaires provenant de 11 pays : Bénin, Botswana, Cameroun, Ghana, Kenya Niger, Nigéria, Sud Soudan, Swaziland, Uganda et Zambie. La diversité des pays représentés démontre si il en était besoin la force et le dynamisme de la coopération militaire française.

 Le but du stage « EOD1 »

Il est de former des personnels aptes à travailler en tant que démineur, à participer à des opérations d’élimination des Restes Explosifs de Guerre (REG) au sein d’une unité militaire, d’un centre d’action contre les mines, voire d’une organisation gouvernementale (OG), d’une organisation non gouvernementale (ONG) ou d’une structure nationale – internationale – de déminage humanitaire. L’«EOD niveau 1 » est plus particulièrement apte à localiser (détection), mettre à jour (si objet enterré) et détruire sur ordre et sur place des mines et munitions étudiées.

  La durée du stage « EOD1 »

Il est de 4 semaines (incluant les formalités d’accueil et de départ). Le stagiaire devra obtenir une moyenne supérieure à 10/20 pour obtenir son diplôme.

 

Le contenu du stage EOD niveau 1 

Il est articulé autour des objectifs ci-dessous :

Objectif n°0 : environnement du stage (16 heures).

Objectif n°1 : l’opérateur EOD de niveau 1 connait l’environnement de l’action contre les mines (4 heures).

Objectif n°2 : l’opérateur EOD de niveau 1 étudie les explosifs et artifices (24 heures).

Objectif n°3 : l’opérateur EOD de niveau 1 étudie les munitions (28 heures).

Objectif N°4 : secourisme et communication (32 heures).

Objectif N°5 : localisation et accès sécurisé (39 heures).

Objectif n°6 : activités post-tâches (0 heures).

Objectif n°7 : éducation aux risques des mines (0 heures).

Objectif n°8 : gestion de la qualité (1 heure).

Objectif final : exercice de restitution finale (16 heures).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les 13 stagiaires ont satisfait aux exigences de la notation continue et finale et ont pu recevoir leurs diplômes lors de la cérémonie de clôture du stage qui s’est déroulée, le jeudi 01 avril 2018.

                                                                                                                                                             

                                           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        Le LCL Obelakou directeur du CPADD remet son diplôme au major de la promotion

Derniers articles

 

Le 30 mars 2018 : Clôture du stage EOD2 – UNMAS Mali

En 2018, l’UNMAS Mali est devenu le premier partenaire  du CPADD en nombre de stagiaires et en financement. Le CPADD a fait appel à la coopération militaire belge pour participer à l’encadrement du stage EOD2 qui s’est déroulé du 19 février au 30 mars 2018. Le CPADD centre de perfectionnement aux actions post-conflictuelles de déminage et de dépollution a été créé en 2004 d’une initiative franco béninoise pour fournir au continent une capacité de formation dans le domaine du déminage humanitaire (suite à la signature des accords d’OTTAWA de 1998).

L’école a développé des formations respectant les normes internationales édictées par le centre international de déminage humanitaire de Genève et le CPADD propose désormais 16 formations différentes dans les domaines suivants :

 la gestion de stocks de munitions (niveau 1 à 3),

  • la lutte contre la prolifération de l’armement léger petit calibre (niveau 1 et 2)
  • du déminage humanitaire : explosive ordnance disposal « EOD »(niveau 1 à 3, inspecteur contrôle qualité, reconnaissance EOD …)

 Le But du stage « EOD niveau 2 »

est de former des cadres aptes à participer aux opérations d’élimination des Restes Explosifs de Guerre (REG) au sein d’une unité militaire, d’un centre d’action contre les mines, d’une organisation gouvernementale (OG), d’une organisation non gouvernementale (ONG) ou d’une structure nationale – internationale – de déminage humanitaire. L’« EOD niveau 2 » est plus particulièrement apte à intervenir sur des munitions atmosphériques conventionnelles, susceptibles d’être rencontrées dans le cadre des missions de maintien de la paix et au cours d’opérations de déminage humanitaire. Il peut tenir le poste de chef d’équipe de 

déminage systématique. Ils ont été formés en tant que responsable de mise en œuvre d’explosif.

La durée du stage EOD niveau 2

est de 6 semaines et la formation est sanctionnée par l’obtention d’un diplôme aux stagiaires obtenant une moyenne supérieure à 12/20.

Le contenu du stage EOD niveau 2

est articulé autour des objectifs ci-dessous  pour un total de 240 heures:

Objectif n°0 : environnement du stage (25 heures).

Objectif n°1 : l’opérateur EOD de niveau 2 connait l’environnement de l’action contre les mines (8 heures).

Objectif n°2 : l’opérateur EOD de niveau 2 étudie les explosifs et artifices (32 heures).

Objectif n°3 : l’opérateur EOD de niveau 2 étudie et intervient sur les munitions (68 heures).

Objectif N°4 : secourisme et communication (24 heures).

Objectif N°5 : localisation et accès sécurisé (38 heures).

Objectif n°6 : activités post-tâches (8 heures).

Objectif n°7 : éducation aux risques des mines (9 heures).

Objectif n°8 : gestion de la qualité (6 heure).

Objectif final : exercice de restitution finale (22 heures).

C’est dans ce cadre que ce  stage EOD2 a été financé par l’UNMAS au profit de 16 stagiaires provenant des forces armées maliennes. L’expertise belge, dans le domaine EOD et de la gestion des stocks de munitions, est précieuse pour le CPADD. La coopération militaire de 4 spécialistes détachés pendant 6 à 8 semaines en 2018, démontre si il en était besoin la force et le dynamisme de la coopération militaire belge en direction du Bénin et plus spécialement du CPADD.

 L’adjudant LIONNET (expert EOD) a été un parfait exemple de la qualité de la coopération belge et béninoise. Il s’est immédiatement adapté à l’école et à l’équipe pédagogique permanente. Doté d’un excellent état d’esprit, il n’a eu de cesse pendant et en dehors des heures de service d’obtenir le meilleur des stagiaires qui lui étaient confiés, notamment en améliorant les cours dispensés au CPADD, par une série d’exemples concrets, en utilisant toujours à bon escient son expérience, pour captiver son auditoire et participer pleinement à la réussite de ce stage.  

30/03/2018

Treize sur seize  stagiaires ont satisfait aux exigences de la notation continue et finale et ont pu recevoir leurs diplômes lors de la cérémonie de clôture du stage qui s’est déroulée, le jeudi 29 mars 2018. Vive la coopération internationale, l’UNMAS, le royaume de Belgique  et le Bénin

Derniers articles

LCL DAMPIERRE

17/03/2018

6e promotion OFF-EM-2D

du 19/02 au 16/03/2018

 

La cérémonie de clôture de la 6° promotion OFF-EM-2D, d’officier d’état major du domaine génie, s’est déroulée à BAMAKO au Mali, à l’école du maintien de la paix, le 26 mars 2018. Cette formation a débuté le 12 février 2018 et a duré 5 semaines dont les quatre dernières ont été confiées au CPADD, et au LCL OBELAKOU Saturnin (directeur du CPADD) qui avait pour directeur de stage, le CNE ZENONTIN Guy Médard (directeur de la formation par intérim du CPADD).

 

Financé par l’UNMAS MALI, ce cours visait à former des officiers supérieurs maliens afin d’être en mesure de travailler dans une unité militaire, dans un centre de déminage ou dans une organisation de déminage humanitaire.

 

 

Ces officiers d’état-major doivent être en mesure d’occuper les responsabilités inhérentes à la conception et la gestion des opérations engagées sur le terrain. A l’issue de leur stage, ces spécialistes EM- domaine GENIE pourront être directement placés sous l’autorité d’un directeur du programme ou d’un chef de la cellule G3-2D/EM, lors des opérations de maintien de la paix, en tant qu’officiers des opérations. Ils sont également susceptible d’être responsables de la gestion du processus d’assurance de la qualité pour toutes les activités du programme de déminage.

 

Pour leur permettre d’avoir une information de qualité, de nombreux intervenants extérieurs de haut niveau (Europe et Afrique) sont intervenus pour apporter une plus-value à cette formation : Mr Sudi Alimassi (CCLAM RDC) , Mme MALGARINI Maddalena (HI), Mr OUANGBEY Rock (consultant international Bénin), le médecin ADJO Aumar (Bénin), le LTN TESSI Cyrano (CPADD), l’ADC OLLIVIER Bruno (coopérant français CPADD),

 

 

 

 

 

Enfin, le CPADD tient à féliciter les stagiaires maliens et l’ensemble des intervenants : HI, FAB, CCLAM, consultant, UNMAS et CPADD pour la qualité des interventions au profit de ce stage et d’avoir ainsi pleinement contribué à la réussite de cette formation au centre de maintien de la paix de BAMAKO.

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de la remise de diplôme :

Marlene Dupouy UNMAS et le CNE Zenontin CPADD

Derniers articles

Le jeudi 18 janvier 2018, 25 Stagiaires maliens financés par UNMAS MALI et faisant partie du 12ème stage EOD2, ont suivi une instruction : sensibilisation aux dangers représentés par les engins explosifs improvisés (EEI /IED).

Cette instruction a permis aux stagiaires de mieux comprendre et appréhender cette menace. Cette intervention était essentiellement orienté sur :

  • les modes de conception d’EEI ;
  • les différents types de fonctionnement des EEI ;
  • les indices de pose d’un EEI ;
  • les mesures préventives à appliquer lors de la traversée d’une zone à risques EEI.

Afin d’appuyer la lutte contre les EEI, un robot de reconnaissance et d’intervention  de type COBRA MK2, (acheté en 2015 par le MEAE DCSD au profit du CPADD) a pu leur être présenté, par l’adjudant-chef OLLIVIER Bruno (expert technique du CPADD et coopérant militaire technique français).

 

 

 

 

 

 

 

 

Par ailleurs, au titre de l’année 2017, l’ADC OLLIVIER Bruno et le capitaine BOULANDI Adam (instructeur du CPADD) ont pu instruire 280 soldats béninois (de tous grades) appartenant au bataillon parachutiste de WASSA, ainsi que 60 officiers issus de l’école militaire de Toffo. Ces derniers ont suivi une présentation en salle, avant d’être mis en situation, lors d’un parcours EEI sur le terrain.

 

 

Enfin, à l’issue de cette formation, l’école militaire de TOFFO a pu bénéficier de plusieurs EEI « factices » confectionnés par l’expert technique et laissés à demeure pour rappeler à chacun, si il en était besoin, l’importance de cette menace qui doit être prise en compte par les futurs officiers.

En effet, ils pourraient être confrontés très rapidement à cette menace, dès leur sortie d’école, pour ceux qui seront engagés sur les théâtres d’opérations extérieures.

Derniers articles

rédacteur: LTN TESSI Ruben Cyrano

 

Du 2 Octobre au 10 Novembre 2017, s’est déroulée au CPADD la 5e édition du stage sur la gestion de la sécurité physique des stocks de munitions conventionnelles de niveau 2 (physical security and stockpile management).

Le jeudi 16 novembre 2017 a eu lieu à OUIDAH, la remise des diplômes de la 5e promotion PSSM2. Ce stage était composé de 11 stagiaires issus pour 10 d’entre eux de la coopération militaire française et des pays partenaires (par le programme de financement de la DCSD-MEAE français). Les stagiaires étaient issus de 6 pays d’Afrique: Bénin(2), Niger(1), Togo(1), RCA(2), Mali(2), Cote d’Ivoire(2).  Le 11e stagiaire inscrit l’a été de l’ONG : Handicap International qui a envoyé un cadre de son organisation pour suivre la formation au CPADD : Mr Seydu N’Gaye..

Cette formation a pour but de former des techniciens en sécurité physique des stocks de munitions aptes à tenir la fonction de chef de dépôt de munitions ou de Responsable du stockage. Celui-ci devrait être capable de conduire les opérations techniques au sein du dépôt mais aussi de gérer tous les aspects sécuritaires :

Durant six semaines, les participants se sont familiarisés avec les normes et standards internationaux en la matière mais surtout ont appris le métier de chef de dépôt munitions d’une unité élémentaire ou d’un organisme de soutien. Pour atteindre ce but, l’équipe pédagogique s’est basée sur trois piliers à savoir : La sécurité du stockage, La comptabilité et la maintenance qui inclut la connaissance des explosifs et artifices et la destruction des munitions. Une attention particulière a été portée sur l’étude de la sécurité pyrotechnique et la comptabilité avec beaucoup de cas concrets différents qui ont permis aux participants de s’approprier les sujets étudiés. De même, ils ont réalisé, sous la supervision de leurs instructeurs, la destruction logistique de munitions réelles, sur le polygone de destruction de Dan.

L’équipe pédagogique  du stage PSSM2, dirigée par le LTN TESSI Ruben Cyrano a pu bénéficier d’un renfort technique temporaire français l’adjudant-chef Perruchot Christophe, qui a su apporter ses connaissances, et son expérience aux stagiaires. Ce dernier a été particulièrement apprécié de son chef de stage, de l’encadrement du CPADD en général et des stagiaires en particulier.

Enfin, 9 stagiaires sur 11 ont obtenu leur diplôme avec une moyenne supérieure aux 12/20 requis (soit un taux de réussite de 83.3%). Ces nouveaux qualifiés, deviennent de ce fait les ambassadeurs de la bonne gestion du stockage et de la sécurité physique des stocks de munitions. Désormais, ils pourront servir en tant que Chef de dépôt de munitions dans leur pays mais surtout pourront travailler dans des programmes ou projets PSSM en tant que consultant.

La remise de diplômes a été présidée  par le directeur du CPADD, le LCL OBELAKOU Saturnin.

Derniers articles

LCL DAMPIERRE – DE CPADD

INFO CPADD

Bilan STAGES

du premier semestre 2017

 

 –  Depuis février 2017, le CPADD a organisé  8 stages dont 5 stages EOD et 2 stages PSSM et 1 stage de formation interne.

  • 1 stage PSSM 2 chef de dépôt en français ;
  • 1 stage « formation des formateurs PSSM1 » en français ;
  • 1 stage EOD niveau 2 en français ;
  • 1 stage EOD niveau 2 en anglais ;
  • 2 stages EOD niveau 1 en français ;
  • 1 stage IACQ « inspecteur assurance contrôle qualité » ;
  • 1 stage de « formateurs des instructeurs du CPADD » sur le cours EOD niveau 1 par instructeur proposé par la société GEODE (concernant la mise à jour du cursus EOD niveau 1, mis en place cette année).

– 123 stagiaires ont été formés (86 % de réussite aux examens) provenant de

  • 106 diplômés et 17 échecs ont été recensés, lors de ce semestre.
  • UNMAS : 72 stagiaires maliens financés par UNMAS MALI, sur 4 stages
  • DCSD -MAE : 38 stagiaires, sur 3 stages dont 1 stage anglophone.
  • 2 stagiaires féminins (100% de réussite) ont participé aux formations pour 122 hommes.
  • 8 stagiaires civils issus des ONG et indépendants ont rejoint 6 formations du CPADD (100% de réussite).

– Le CPADD a obtenu 2 experts en renfort technique temporaire de l’attaché de défense Belge au Bénin pour 2 formations :

  • PSSM 2 et EOD2 (GB)

– 8 Instructeurs permanents ont conduits les 7 formations du semestre (à raison de 2 à 3 instructeurs par stage).

 

Perspectives du second semestre 2017:

10 stages devraient être organisés et ainsi battre le record de stage en 1 année  au CPADD (soit 18 au lieu de 15 stages en 2015) et accueillir 160 à 180 stagiaires de plus et espérer passer la barre de 300 stagiaires dans l’année. C’est-à-dire 3 fois plus que de 2004 à 2010.

– 2018 devraient être une année charnière à plus d’un titre:

23 à 24 stages devraient être organisés plus de 400 stagiaires sont attendus, avec une empreinte internationale encore plus importante que les années précédentes, avec près de 50 stagiaires issus des ONG et indépendants œuvrant dans cadre du déminage humanitaire.

Le CPADD est parvenu à obtenir des financements pour se doter des moyens matériels de mettre à jour ou créer 5 formations dont celle d’intervention sur engins explosifs improvisés :

  • Mise à jour EOD niveau 2 (MAE DCSD) cursus, matériels et formations ;
  • Mise à jour EOD niveau 3 (MAE DCSD) cursus, matériels et formations ;
  • PSSM3 en collaboration avec HI – MAE, cursus et stagiaires ;
  • Stage « ER-IED  » éducation aux risques IED » cursus et stagiaires ;
  • Stage IEEI « stage d’intervention sur engins explosifs improvisés ».

 

Derniers articles

LCL DAMPIERRE – DE CPADD

INFO CPADD

 

Après les travaux de la trêve hivernale qui ont permis au CPADD d’investir au profit des stagiaires et pour l’entretien et la remise aux normes des infrastructures 39 millions Fcfa (soit 60 000 $) la France via le ministère des affaires étrangères français a investi près de 30 millions Fcfa (soit 45 000 $) au profit de la formation et des équipements au premier semestre et prévoit d’investir 230 millions Fcfa, en 2017 et 2018.

Enfin, pour le Bénin, le général AMOUSSOU chef d’état-major général des FAB a affecté 2 instructeurs supplémentaires en février 2017, un groupe électrogène de 90 KWA (mars 2017) et il s’est engagé à fournir les explosifs, artifices et munitions pour les séances explosifs de l’année, ainsi que 50 armes (pour les cours ALPC : marquage- destruction) qui sont au cœur des formations des stages ALPC, organisés au CPADD.

 Les financements obtenus par le CPADD, au premier semestre 2017

 La France via le MAE-DCSD finance le CPADD à hauteur de 461.55 millions Fcfa (sur 2 ans)

Pour la refonte des cursus suivants :

  • EOD2 (22 millions Fcfa), sera livré fin 2017 pour être mis en application dès février 2018 ;
  • EOD3 (18 millions Fcfa) sera livré fin 2017 pour être mis en application dès février 2018 ;
  • IEEI (23 millions Fcfa) sera livré au second semestre 2018 (La création de la formation intervention sur engins explosifs improvisés IEEI. Cette formation devrait être au catalogue des stages du CPADD en février 2019).

Pour l’acquisition de matériels pour les formations

  • EOR (20 millions Fcfa) L’acquisition de matériels est en cours et doit être finalisée en septembre 2017 car une formation débute en octobre 2017;
  • Entre 2017 et 2018, le CPADD va se doter de nouveaux matériels EOD, IEEI, à hauteur de 380 millions Fcfa.

 L’UE a décidé, à son tour, d’investir sur la période 2018 à 2021, près d’1 milliard FCFA au profit des installations, et des stages du CPADD

Le financement retenu par l’UE, à hauteur de 450 millions Fcfa, concerne :

  • La Création d’un bâtiment hébergement de 24 chambres supplémentaires entièrement équipées ;
  • Une salle de détente et une salle de sport équipées ;
  • Une ambulance équipée au profit du CPADD, lors des séances de destruction ;
  • Des équipements informatiques au profit des stagiaires;

Des stages ont été retenus au financement de l’UE (via la CEDEAO) dans le cadre des renforcements des capacités africaines, au profit des stagiaires de la force africaine en attente de l’UA, pour près de 550 millions de Fcfa sur la durée du projet UE.

 L’UNMAS Mali financera des stages pour 145 millions Fcfa de juillet 2017 à juillet 2018

L’UNMAS continue à faire confiance au CPADD depuis 2014, avec la signature d’une convention le 3 juillet 2017 qui visera à former des militaires maliens au CPADD, pour des stages de juillet 2017 à juillet 2018 :

  • 2017 : 2 stages EOD1 ;
  • 2018 : 1 stage EOD1, 1 stage d’officier génie d’état-major à BAMAKO, 1 stage EOD2, 1 stage EOD3 et 1 stage de formations de formateurs en déminage Humanitaire.

 Handicap International poursuit son partenariat entamé depuis bientôt 10 ans, avec le CPADD, en finançant :

  • La refonte du PSSM2 : chef de dépôt en octobre 2017 ;
  • La création d’une nouvelle formation le PSSM3 destinée aux inspecteurs nationaux des dépôts (à l’horizon février 2018 pour une mise en application en avril 2017 avec 15 stagiaires financés par HI ;
  • Participer avec les coopérants français du CPADD, à une formation d’éducation aux risques EEI (ER-IED) d’une durée de 3 semaines qui sera proposée en 2018 ;
  • Des échanges d’instructeurs HI au CPADD et CPADD auprès de HI, dès 2017. 
  • Des séminaires des acteurs institutionnels sont prévus au au Bénin, concernant l’ALPC et le PSSM.
  • Une soute à munitions « factice » est à l’étude pour 20 millions de Fcfa.

Le JAPON via le PNUD, partenaire du CPADD depuis 2009

  • 2009-2010 : 1.3 milliards Fcfa qui avaient permis au CPADD d’accueillir simultanément 48 stagiaires au lieu de 24 de 2003 à 2009) de détenir 4 véhicules neufs, et des matériels de bureau et informatiques…
  • 2015-2016 : 330 millions Fcfa essentiellement investis dans la construction d’un bâtiment et du matériel de bureaux et informatiques destiné à l’administration, les instructeurs et le commandement de l’école.
  • 2018-2019 : Le Japon via le PNUD a été sollicité pour un nouveau projet au profit du CPADD, pour plus de 700 millions de Fcfa. 

1 AMELIORATION DES CONDITIONS DE VIE DES  STAGIAIRES 

11 – Lutter contre le Palud (1.8 millions Fcfa)

En janvier 2017, avant le début des stages, le CPADD a financé 350 m2 de moustiquaires au profit du bâtiment instruction-hébergement utilisé par les stagiaires  couvrant toutes les ouvertures extérieures des 48 chambres, salles de cours et magasins.

En juin 2017, le CPADD va encore plus loin. En partenariat avec une ONG spécialisée, le CPADD a décidé de s’engager pour lutter contre le Palud. Après avoir bénéficié d’une formation de 3 jours, le jardinier du CPADD est maintenant apte à procéder à la plantation d’artemisia au CPADD. Cette plante médicinale particulièrement efficace contre le palud et la dengue, constitue le principe actif de tous les anti-paluds vendus dans le commerce. La plantation de cette plante sera effective au CPADD, en juillet – août 2017, sur une surface de 1000m². Enfin la distribution de tisane d’artemisia sera proposée aux stagiaires en préventif comme en curatif.

12 – Des travaux nécessaires de plomberie  (23.6 millions Fcfa)

  • Des travaux de plomberie et de robinetterie, carrelage et peinture de 18 chambres sur 48, ont été terminées le 15 juin 2017, et financés par le CPADD, pour un coût de 6.8 millions Fcfa ;
  • La remise aux normes en plomberie et robinetterie de 18 chambres supplémentaires du bâtiment principal, dont le coût estimé est de 6,8 millions Fcfa (financement CPADD) sera effectuée en aout 2017 lors de la trêve estivale ;
  • Les 10 dernières chambres stagiaires et les 5 chambres des renforts temporaires seront mises aux normes en janvier 2018 (financement CPADD) estimé 9 millions Fcfa ;
  • Courant mai 2017, le surpresseur alimentant le bâtiment hébergement – instruction a été changé et une réserve tampon de 5m3 a été installée à proximité, pour 1 530  000 Fcfa. (Financement CPADD) ;
  • Le réseau extérieur d’eau vieillissant au bâtiment est en cours de réparations, afin de colmater les fuites d’eau. La reprise de l’ensemble du réseau enterré est à l’étude et sera proposé à un financement extérieur.

 13 – La réfection de la toiture et des gouttières (7.1 millions Fcfa)

En mai 2017, avec la saison des pluies, des infiltrations d’eau récurrentes n’ont pas laissé d’autres alternatives au directeur du CPADD que de faire procéder à des réparations importantes de la toiture, pour protéger le bâtiment hébergement et instruction. Ils seront suivis en août du remplacement des gouttières  du bâtiment instruction et hébergement.

 14 – La sécurité incendie, un impératif (5 millions Fcfa)

La création du PSSM3 « inspecteur national des dépôts » est financée par handicap International pour début 2018.

La sécurité du personnel stagiaires et instructeurs est une priorité permanente du centre. Pour preuve, des travaux hivernaux ont permis de financer :

  • De février à mai 2017 : 90 détecteurs de fumée ont été installés dans les chambres et l’ensemble des pièces du CPADD (normes CE).
  • La réalisation d’un plan d’évacuation du bâtiment principal puis du bâtiment de direction est en cours de rédaction et sera terminé fin août 2017.
  • La remise aux normes de l’ensemble des extincteurs présents au CPADD, sera terminée fin août 2017.

15 – L’électricité et la maîtrise de l’énergie, un enjeu de notre temps (3.1 millions Fcfa)

  • En avril : Les 4 boîtiers disjoncteurs ont été changés, un dans le bâtiment des « instructeurs » et trois dans le bâtiment principal pour 2.5 millions Fcfa ;
  • En avril : 110 ampoules LED intelligente ont été installées en lieu et place de néons, pour 1.2 millions Fcfa (180 ampoules LED seraient nécessaires, pour l’ensemble du Bâtiment hébergement) ;
  • Juillet 2017, la mise en place de 3 régulateurs de grandes capacités (financement CPADD) seront installés avant fin août 2017, au profit du bâtiment instruction et du bâtiment administratif et de commandement pour 3.5 millions de Fcfa ;
  • La salle informatique à 14 postes (financement PNUD-JAPON en 2010) dispose depuis avril 2017, d’une connexion internet haut débit, de 7 régulateurs et de 14 onduleurs neufs. Cette salle est à l’usage des stagiaires du CPADD. 20 postes informatiques et écrans devraient arriver au CPADD en 2019 (financement UE).
  • Après avoir effectué l’étude, le CPADD est à la recherche de financement pour équiper de panneaux solaires et batteries les deux bâtiments principaux actuels (hors climatiseurs) : bâtiment « hébergement-instructions » et du bâtiment « direction, études et administration » pour 98 millions Fcfa. 

2   AMELIORER LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET LA FORMATION DES STAGIAIRES EST UNE PRIORITE

 21 – La refonte du Cursus EOD1, 2, 3 sera achevée en janvier 2018, c’est une priorité de l’école (47 millions Fcfa en 2017)

Après les cursus PSSM en 2015 et ALPC en 2016 (financement : CNEMA France et handicap international). L’année 2017 sera marquée par la refonte complète du cursus EOD, prenant en compte les derniers textes réglementaires en vigueur, dans le domaine du déminage humanitaire (NILAM) édité par le CIDH-G. Cette mission a été confiée à GEODE, pour la remise aux normes des stages EOD1, 2 et 3. Les cours EOD1 ont été livrés,  en mars 2017, et appliqués lors de la formation EOD1 financée par l’UNMAS, du 24 avril au 19 mai 2017.

En partenariat et financement de Handicap International, la refonte du PSSM2 « chef de dépôt » et la création de la formation PSMM3 inspecteur national des dépôts sera disponible au catalogue du CPADD en 2018.

22 – Investissements dans les équipements et pour les moyens d’instruction (32 millions Fcfa)

  • 20 Tenues de déminage et 20 casques (couleurs ONU) ont été livrées en novembre 2017, pour 12,5 millions Fcfa ;
  • La confection de 100 maquettes de mines roquettes, munitions, ont été livrées en juillet 2017 et elles seront utilisées par les stagiaires, pour tous les stages de l’année, coût : 7,6 millions Fcfa ; une autre livraison, de 150 maquettes maquettes de mines, roquettes, mortiers et munitions, est prévue en décembre 2017.
  • Le financement de 250 maquettes supplémentaires, pour un  coût : 7,6 millions Fcfa et l’achat de munitions pour le canon du robot Cobra MK2, coût : 4,5 millions Fcfa sont déjà actés pour 2018 et 2019.

23 – Travaux de protection de l’armurerie école du CPADD (1.3 millions Fcfa)

Des travaux de sécurisation, des portes et des fenêtres par la pose de barreaux de l’ « armurerie-école » du CPADD, ont été effectués pour accueillir les 50 armes de tous calibres fournis par l’EMG, en mai 2017, pour servir lors des stages ALPC (marquage, destruction des armes de guerre).

 

 

 

 24- Accueil d’un GE de secours de 90 Kva au CPADD, le 11 février 2017 (coût : 7,2 millions Fcfa)

  • La construction d’un abri pour le GE 90 Kva a coûté 2 millions de Fcfa auxquels il faut ajouter l’enlèvement et le transport du GE jusqu’à OUIDAH, son installation, la mise
    en service ainsi que les inverseurs et raccordement à la cuve de GO, pour un coût Total 2.5 millions de Fcfa au CPADD ;
  • L’entretien et les réparations du GE 200 Kva (installé en 2007) sont revenus à 5.2 millions de Fcfa (en 6 mois). nous devons dès à présent penser à le remplacer ou à proposer à nos partenaires de s’engager dans les énergies vertes (panneau solaire par exemple). 

 

25 – Création d’un hangar pour le moyen de déminage mécanique détenu par le CPADD (3.1 millions Fcfa)

Le moyen de déminage DIGGER D2 a été offert au  CPADD, par la fondation DIGGER (SUI) pour la formation au déminage mécanique. Ce parking couvert construit en janvier 2017 a eu pour objectif de préserver le matériel en le mettant à l’abri des intempéries et pour pouvoir procéder aux entretiens convenablement, une dalle en Béton de 25cm d’épaisseur et d60m2 de toiture (cf. photo). Un stage d’une semaine a été ajouté au calendrier des formations en 2017  et en 2018 (au profit de 8 stagiaires béninois).

26 – Le toit du Parking couvert du Bus du CPADD, le 6 février 2017 (1 million Fcfa, financement CPADD)

Les 100 m² de toiture détériorée (par le temps) ont été remplacés en février 2017, par une toiture neuve pour protéger de la rouille et des intempéries le bus du CPADD, servant aux transports des stagiaires sur les différents sites du CPADD (notamment les deux polygones explosifs utilisés par le centre) et vers l’aéroport de Cotonou en début et fin de stage,

27 – Un Parking couvert pour les motos et vélos, en mars 2017 (3,2 millions Fcfa)

Le directeur du CPADD a voulu qu’un parking couvert soit créé, à l’entrée nord de l’enceinte. Ce parking couvert est opérationnel depuis mars 2017 et il est très apprécié des utilisateurs (financement CPADD) au profit des visiteurs et du personnel de soutien.

 

 

 

 

  28- Travaux de réfection des salles de cours  (3.6 millions Fcfa)

Les travaux de réfection des deux salles de cours se sont terminés en avril 2017, ils concernaient la remise en peinture, les huisseries, les faux plafonds, l’électricité (avec la mise en place d’ampoules basse consommation LED intelligentes) et le remplacement des voilages des deux salles de cours du CPADD (mars-avril 2017).

Les stages formation des formateurs, EOD2(en anglais) et EOD1 UNMAS MALI ont pu bénéficier de ces deux salles de cours.

3       PROSPECTIVES

Les projets en recherche de financement au CPADD sont les suivants :

  • Des travaux d’embellissement notamment de peinture intérieure et extérieure. 7 millions Fcfa pour crépissage et peinture du mur d’enceinte et de 6.5 millions Fcfa, pour mise en peinture extérieure et intérieur du bâtiment instruction hébergement, couloirs, salles EAO et IMSMA ainsi que celles des magasins matériels du CPADD ;
  • La mise en peinture de la salle d’exposition mines et de la salle de restauration devraient être réalisées cet été ou en janvier 2018 (financement CPADD) ;
  • La réfection complète du réseau électrique intérieur du bâtiment instruction-hébergement est à prévoir dans les 2 ans maximum ;
  • La mise en réseau internet du bâtiment administration et commandement (non prévue dans le projet initial) doit être réalisée pour un coût de 5 millions Fcfa ;
  • La remise aux normes internationales du polygone d’explosifs de DAN, est une priorité pour 2017, une mission d’expertise en février 2017, a permis d’estimer la mise aux normes à 140 millions de Fcfa. Ce financement reste à trouver en 2017 ;
  • Le remplacement des 95 climatiseurs du bâtiment hébergement et des annexes (pour la moitié présent depuis la création du CPADD en 2002) est à prévoir ;
  • La reprise de l’ensemble du réseau enterré, d’induction d’électricité et de l’eau, est à l’étude et celle-ci sera proposée à un financement extérieur ;
  • Les formations mises à jour en 2019 seront le stage de « chef de chantier de déminage humanitaire » et l’IACQ « inspecteur assurance contrôle qualité » (recherche de financement en 2019).
La réalisation de ces projets dépend peu ou prou des financements obtenus du Bénin, de la France, du Japon, de la Belgique, de l’union européenne, de la communauté internationale et de partenaires historiques du CPADD, telles que l’UNMAS Mali et RCA, HI,  CIDH-G et d’autres organisations non gouvernementales qui font confiance au CPADD.
La France et la Belgique fournissent des renforts techniques pour des stages de 6 à 8 semaines, tout au long de l’année. 5 Renforts techniques ont été demandés et obtenus par le CPADD, pour 5 stages de 6 semaines : 3 spécialistes EOD belges et 2 français financés en 2017 par les pays partenaires de l’école, sans oublier les intervenants  extérieurs, qui nous font l’honneur de nous rejoindre pour les stages d’officier 2D EM : GEODE experts, CCLAM RDC, HI, CIDH-G, et l’UNMAS Mali.

Derniers articles

1-  Visite de l’académie militaire du Burkina Faso au CPADD, le 14 juin 2017,

Le jeudi 15 juin 2017 de 07h30 à 10h00, le CPADD a accueilli plus de 40 officiers de l’académie militaire du Burkina Faso, en voyage d’étude au Bénin. le CNE ZENONTIN et CNE TETE leur ont présenté l’école les infrastructures à notre disposition et les matériels de l’école (en l’absence du directeur du CPADD et du directeur des études retenus tous deux à COTONOU.

2 – Visite du 11e FED de l’UE au CPADD du 16 au 19 juin 2017

Dans le cadre des fonds européens de développement de l’union européenne, le CPADD a été sélectionné pour prétendre à des investissements de l’UE via la CEDEAO. un audit a été effectué du lundi au vendredi , du général (2s) Joana et de Mr Dirk Cauwenbergh, tous deux anciens officier de l’armée française et de l’armée belge. Le LCL OBELAKOU après l’avoir accueilli leur a fait une présentation du CPADD, le mardi 17 juin puis ils ont visité les infrastructures du CPADD et le 18 juin avec  le directeur des études du CPADD ont pu animer un atelier de travail sur 2 jours concernant le bilan du CPADD (stagiaires, formations, infrastructures, gestion), sur les objectifs à atteindre, projet du CPADD dans sa stratégie de développement .

A l’issue de ses 4 jours de travaux qui ont été jugés franc et constructif de l’avis de tous, les 2 auditeurs de l’UE sont repartis. Ils ont fait une proposition de financement à hauteur d’1.5 millions d’euros à l’union européenne, au profit du CPADD.

3- Visite d’officiers libanais de l’ERDH-L au CPADD du 24 au 28 juin 2017

 

L’école régionale de déminage humanitaire du Liban ERDH-L, née de la coopération entre l’état libanais et l’état français sera opérationnel en septembre 2017. le général Ziad Naser et le colonel Jihad El Bechelany pour le Liban et le lieutenant-colonel Jérôme Morin (pour la DCSD MAE Français, ont été accueillis à l’aéroport par le directeur du CPADD. Ils ont vécu au CPADD, et  ils ont pu partager la vie du centre et des 2 stages en cours, à ces dates EOD2(GB) et une formation des formateurs PSSM1, et ce pendant 4 jours.

Les échanges ont été cordiaux et particulièrement instructifs, selon leur dire. ils sont venus échanger avec le CPADD au regard de son expérience dans le domaine et pour essayer d’emmagasiner un maximum d’informations sur les bonnes pratiques et les écueils à éviter lors de la montée en puissance d’une structure de formations spécialisées dans le déminage humanitaire.

A l’issue de cette visite, l’ERDH-L a proposé un partenariat d’échange d’instructeurs entre nos deux écoles (1 à 2 par an) à compter de 2018 . Cette proposition a été accueillie favorablement par les autorités béninoises.

 4 – Visite de Mr Liebeschitz pour l’UNMAS MALI, du 4 au 8 juillet 2017

Du mardi 04 juillet au 08 juillet 2017, à l’occasion d’une formation EOD1 financée par l’UNMAS au MALI et organisée par le centre, le CPADD a pu accueillir Mr Rodolphe Liebeschitz.  Les 3 jours de visite ont permis de se concerter sur la stratégie commune de formations en Afrique, au profit d’objectif commun entre l’UNMAS et le CPADD.

Derniers articles

Le second stage EOD niveau 2 (EOD2) de l’année a été effectué en anglais, pour des anglophones, sous financement principalement de la DCSD, dans le cadre de la coopération. Ce stage a débuté le 22 mai et a pris fin le 30 juin 2017, et ce, au profit  de 10 stagiaires. En outre ce stage EOD2(GB) a obtenu en renfort un instructeur EOD-CIED Belge, pendant 6 semaines qui a grandement participé à la réussite de ce stage.

Le profil des stagiaires est le suivant :
  • 8 stagiaires financés par la DCSD-MAE français, proviennent de 7 pays (Ghana, RCI, Swaziland, Ouganda, Kenya, Niger, Sud-Soudan) et 1 stagiaire béninois envoyé par les Forces armées béninoises.
  • 2 stagiaires autofinancés travaillant pour des ONG dans le domaine du déminage humanitaire ;

 

Cette formation a pour but de former des cadres aptes à participer aux opérations d’élimination des Restes Explosifs de Guerre (REG) au sein d’une unité militaire, d’un centre d’action contre les mines, d’une organisation gouvernementale (OG), d’une organisation non gouvernementale (ONG) ou d’une structure nationale ou internationale de déminage humanitaire.

 

  • Le personnel qualifié « EOD niveau 2 » est plus particulièrement apte à intervenir sur des munitions atmosphériques conventionnelles, susceptibles d’être rencontrés dans le cadre des missions de maintien de la paix et au cours d’opérations de déminage humanitaire.
  • Il peut tenir le poste de chef d’équipe de déminage systématique.
  • De plus, il sera formé à la fonction de responsable de  mise en œuvre d’explosif.
Les stagiaires sont tous détenteurs d’un diplôme EOD1, acquis au CPADD ou dans leur pays d’origine, condition sine qua non pour intégrer cette formation exigeante.

  • Ce stage a fait l’objet de tests finaux. 8 stagiaires sur 10 ont obtenu leur diplôme lors de la remise de diplômes le jeudi 29 juin 2017. Le CPADD qui se réserve le droit d’exclure un stagiaire en cours de formation pour raison disciplinaire, médicale ou d’assiduité n’a pas eu à déplorer d’exclusion.
Enfin, Les stagiaires ayant obtenu leur diplôme EOD2 on tous eu une moyenne supérieure à 12/20. Nous leur souhaitons bonne chance dans leurs prochaines fonctions!

Derniers articles

1 – Visite de l’officier de liaison marocain au Bénin

Le mardi 25 avril 2017 a vu la visite au CPADD, de l’officier de liaison marocain, le colonel Mohamed Lekbir. Le LCL OBELAKOU après l’avoir accueilli lui ai fait une présentation du CPADD, puis il a visité les infrastructures du CPADD et il a pu échangé avec les officiers présents.

 

2- Visite du directeur de programme de l’UNMAS au Mali

Du 27 au 29 avril 2017: Monsieur Philippe RENARD Philippe directeur de programme UNMAS MALI a été reçu par le directeur du CPADD, pour lui présenter l’évolution de ces formations et les perspectives dégagées par la nouvelle administration au CPADD depuis quelques mois, avec notamment un focus sur les travaux entrepris dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie et d’instruction des stagiaires depuis 4 mois.

3 – Visite du DEM nigérien :

Le jeudi 27 avril 2017 : le CPADD a accueilli 52 officiers du diplôme d’état major du NIGER. le LCL OBELAKOU leur a fait une présentation du CPADD, en salle de conférence puis ils ont pu visiter le centre et constater de visu, l’excellence de la formation dispensée dans les domaines ALPC, PSSM et EOD..