Historique

En février 2001, le séminaire de Bamako appelle les pays africains, états parties de la convention d’Ottawa, à mettre en œuvre les engagements pris en matière de lutte contre les mines et engins explosifs, par l’intermédiaire d’une coopération régionale.

C’est dans ce cadre et avec le soutien de la France que le Bénin a annoncé la création d’une Ecole Nationale à Vocation Régionale (ENVR) spécialisée dans la formation au déminage : le centre de perfectionnement aux actions post-conflictuelles de déminage et de dépollution (CPADD).

Implanté en 2002 au cœur de la ville historique de Ouidah (50 km à l’ouest de Cotonou), le CPADD a été inauguré le 25 avril 2003.

Depuis 2003, le CPADD  a formé plus de 3800 stagiaires, provenant majoritairement des pays africains, mais également d’Europe et du Moyen Orient.


Mission

Contribuer à la création d’une capacité africaine dans les domaines de:

  • la lutte contre les engins explosifs ;
  • la sécurisation des dépôts de munitions ;
  • la réduction de la prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre (ALPC) en proposant des formations spécifiques répondant aux besoins de ses partenaires.

Moyens

Le CPADD possède une capacité d’hébergement de 72 stagiaires, logés en chambre individuelle climatisée et dispose de  moyens pédagogiques de qualité :

  • 1 salle de conférence
  • 5 salles de cours avec moyens de projection
  • 1 salle informatique
  • 1 atelier électronique
  • 1 atelier de marquage – découpage des armes
  • 1 magasin de stockage de matériel
  • 1 dépôt de munitions d’instruction
  • 1 polygone de tir explosif et de nombreuses zones d’instruction
  • des infrastructures dédiées aux exercices de reconnaissance et d’intervention
  • 1 salle d’exposition de munitions

Le centre dispose également d’ une salle de restauration, une salle télévision et une salle de convivialité.

Les stagiaires ont accès à la salle informatique à tout moment et une connexion internet par WIFI est proposée.

Pour assurer l’ensemble des formations, le centre s’appuie sur une équipe de 16 instructeurs des forces armées béninoises, renforcée de 2 coopérants français en poste permanent. La France et la Belgique fournissent régulièrement des instructeurs  EOD en renfort.


Insigne

insigne CPADDLosange de l’Arme du Génie, rouge sur fond noir, formé de deux triangles accolés et inversés qui symbolisent le danger “mines”. Légèrement incliné sur la droite, le support veut exprimer une notion de mouvement qui traduit l’engagement des pays africains concernant la lutte contre les mines sur leur continent.