Formations proposées au CPADD en 2018 et planification 2019

Le CPADD propose plusieurs formations (en français, ou en anglais) au profit des personnels civils et militaires. Il répond aux besoins des programmes de déminage humanitaire et des opérations de sécurisation engagés sur le territoire africain.

Ces formations sont ouvertes aux hommes et aux femmes intéressés pour exercer un métier dans le domaine du déminage humanitaire, à ceux qui détiennent déjà une expérience opérationnelle dans le domaine de l’action contre les mines ainsi qu’aux cadres d’organisations internationales, de centres nationaux d’action contre les mines, d’ONG voire d’organisations de déminage.

Elles sont :

  • conformes aux Normes Internationales de l’Action contre les Mines (NILAM) éditées par le CIDH-G;
  • Pluridisciplinaires car elles couvrent la majorité des compétences techniques nécessaires aux opérations de déminage humanitaire ;
  • Modulables en fonction des besoins spécifiques du demandeur ;
  • Et transposables dans les pays partenaires. Le CPADD a la possibilité de déployer, des formateurs dans les pays affectés par le problème des mines, qui en feraient la demande.

Les diplômes délivrés par le CPADD sont reconnus par les Etats et Organisations impliqués dans l’action contre les mines (UNMAS, CIDH-G, HI).

TOUTES NOS FORMATIONS DÉBUTENT UN LUNDI ET SE TERMINENT UN VENDREDI.

Certaines formations exigent des prérequis :

  • sans ces prérequis, aucun diplôme ne pourra être délivré;
  • aucune dérogation ne sera acceptée.

Profil des stagiaires

  • Officiers ou sous-officiers supérieurs des armées africaines, essentiellement de l’arme du génie.
  • Cadres d’organismes internationaux, de centres nationaux d’action contre les mines, d’organisations non gouvernementales, voire d’entreprises commerciales œuvrant sur le continent africain.
  • Hommes ou femmes ayant suivi une formation de démineur ou détenant une expérience opérationnelle probante dans un programme d’action contre les mines.
  • Nombre de stagiaires par session de formation :
    • 23 ou 25 stagiaires par stage
    • une capacité de deux stages simultanés (48 stagiaires maximum, correspondant à la la capacité d’hébergement du centre) puis 72 stagiaires maximum à compter de fin mai 2019, après l’inauguration d’un nouveau bâtiment hébergement, financé par le JAPON via le PNUD, au profit de 24 stagiaires pour 24 chambres individuelles avec douche, toilette et climatisation et ventilation.

Depuis sa création, plus de 3000 spécialistes ont été formés, provenant de 35 pays d’Afrique (francophone, anglophone et lusophone).

Bilan des formations proposées pour l’année 2018

22 stages pour un total de 244 stagiaires formés en 2018 :

– 20 stages en Français (4 ALPC, 5 PSSM, 2 EOD1, 1 EOR, 3 EOD2, 2 EOD3, 2 OFF EOD EM, et 1 formation des formateurs)

– 2 stages en Anglais (EOD1 et EOD2)

Participation de deux nations qui ont renforcés le CPADD avec des Instructeurs:

  • France (3 instructeurs)
  • Belgique (4 instructeurs)

Des organisations impliquées dans l’action contre les mines:

  • plusieurs intervenants extérieurs provenant d’organisations (UNMAS, GICH-D, HI, CCLAM, GEODE …)

Planification des formations proposées pour l’année 2019

20 stages pour un total de 375 stagiaires formés en 2018 :

– 18 stages en Français (3 ALPC, 4 PSSM, 1 ER-IED, 1 EOD1, 1 IACQ, 2 EOD2, 2 EOD3, 2 OFF EOD EM, 1 I-EEI et 1 formation des formateurs)

– 2 stages en Anglais (EOD1 et EOD2)

Participation de deux nations qui ont renforcés le CPADD avec des Instructeurs:

  • France (6 instructeurs)
  • Belgique (6 instructeurs)

Des organisations impliquées dans l’action contre les mines:

  • plusieurs intervenants extérieurs provenant d’organisations (UNMAS, GICH-D, HI, CCLAM, GEODE …)

Plus de documents :

    Ce contenu est également disponible en : Anglais